Vos actions publiques dans Un contexte mobilisable et mobilisateur 

Le monde public est gouverné par un principe invariable : la transformation est la règle, l'adapation la constante. Mais il n'y aurait de transformation qui soit un progrès, si les revers que cette transformation comporte forcément, venaient à prédominer, ruinant ainsi les vertus des adaptations engendrées.

Ce sont ainsi ces transformations et revers qui forment la génèse de notre projet. Notre approche se structure autour de trois constats essentiels, venus considérablement modifier les ressorts de l'action publique et le rôle des acteurs privés dans ce mouvement.

1: La modification du paysage institutionnel français

Depuis plus d'une trentaine d'années, et sous l'action de l'Etat, le territoire institutionnel français s'est fortement dynamisé. De ces réformes, nombreuses, une constante se dégage:

  • L'accroissement du role des échelons locaux (régional, départemental et communal), devenus des centres d'initiatives et d'activités, détenteurs d'une véritable attractivité et des moyens de régler leurs propres affaires.
  • La responsabilisation des élus locaux qui les représentent, devenus de véritables décideurs à convaincre.

En pratique, la conséquence en est un milieu institutionnel localisé, rapproché et donc plus facilement et plus directement mobilisable et accessible. 

La capitale vous parait loin ? Vous n'êtes pas inaudibles pour autant et pouvez accroitre votre visibilité, votre notorité et votre influence publiques au plus proche de votre implantation.

C'est votre chance !

Cette adaptation est bénéfique, tant que la décentralisation ne devient pas "un moyen d'être hots de l'État", que les décideurs locaux restent préservés dans leurs responsabilités et les territoires locaux dans leur richesse.

2: Le décloisonnement du débat public

Le propre du débat est de débattre, d'être polarisé autour de la confrontation d'idées argumentées et d'offrir la parole à toutes les opinions, des plus minoritaires (mais souvent agissantes), à la plus majoritaire (et souvent insonore). La force des réalités, des convictions et des plaidoyers fera le reste.

La pratique publique offre plus que jamais cette possibilité, en portant le sceau de la particpation, de l'instantanéité et de l'intéressement. Cette approche ascendante et horizontale permet une décision publique construite, légitimée et donc plus aisément acceptable.

C'et votre chance !

Cette adaptation est bénéfique, tant que les impératifs du débat demeurent le débat des idées, que ce sont elles qui sont débattues (elles mènent le débat et non l'inverse) et que la parole ne fait l'objet d'aucune monopolisation.

3: La mutation de l'intéret public

L'intéret public n'est pas, mécaniquement, l'intéret des acteurs publics. Plus subtil que cela, l'intérêt public est l'action par laquelle les décideurs publics cherchent et trouvent, dans la foule des idées qui leurs sont soumises, la voie à suivre, le cap à fixer, bref l'intérêt collectif. 

En pratique, ce mécanisme méticuleux de détermination de l'intérêt général n'est pas seulement le résultat du seul volontarisme public, mais l'aboutissement d'un concours des volontés, des initiatives, des convictions privées et publiques.

Votre intéret aura donc tout à gagner en venant révéler, compléter et sublimer un intérêt collectif. Nous sommes à l'heure de l'intéressement et de la participation.

C'est votre chance !

Cette adaptation est bénéfique, tant que la concorde des intérêts se conjugue avec les impératifs de l'intérêt collectif, et que l'intérêt collectif ne se transforme pas en un intérêt des collectifs.

  • Communication institutionnelle et évenementielle

  • Communication juridique et administrative

  • Représentation d'intérêt et influence

  • Production éditoriale et métier de plume 

  • Participation publique et développement territorial

NOS SERVICES